Rechercher
  • Milena Piccoli

Je ne garde que le meilleur.


2016 vit ses dernières heures et le moment de bilan annuel a sonné.

Et si, pour une fois, on faisait l’impasse sur les mauvais moments : les soi-disant échecs, les occasions ratées, les événements qu’on préférerait oublier, les instants de tristesse…

Pour ne se consacrer qu’à tout ce qui a été merveilleux pendant cette année écoulée. Nos réussites, les accomplissements dont on est fier, les fous rires, les repas en agréable compagnie, les soirées endiablées, les bonnes blagues écoutées, les livres qui nous ont fait réfléchir, les films qui nous ont fait sourire, nos achats futés, les mots doux échangés, les expériences qui nous ont fait grandir, qui nous ont fait comprendre ce qu’il fallait modifier dans notre façon d’être, qui nous ont permis de mieux nous connaître et de savoir ce que l’on voulait vraiment.

Ce qu’on veut vraiment, on oublie donc aussi les bonnes résolutions car dans résolution il y a résoudre. Résoudre un problème, réparer ce qui n’a pas été. Or, quand on planifie de cette manière, la motivation n’est pas vraiment au rendez-vous vu qu’on part d’un manque, d’un point de vue négatif.

Alors vite, vite, on se remémore tous les bons moments mentionnés et en fonction de ceux-ci, les yeux tout pétillants au souvenir de ces instants de bonheur, on réfléchit à ce qui nous a donné des ailes en 2016 et on se prépare pour un vol encore plus beau, encore plus haut pour l’an nouveau.


65 vues0 commentaire

© 2020 par Milena Piccoli Acting & Coaching.